La CPME réagit au second tour des élections législatives

8/07/24 | Actualités

La CPME réagit au second tour des élections législatives. L’issue du second tour ne va pas en rassurant les entrepreneurs. En effet, pour l’heure, il est difficile de savoir qui gouvernera demain la France.
Redonner confiance à ceux qui font la croissance et l’emploi est indispensable afin d’éviter de voir se prolonger l’attentisme actuel. Sans cela, une crise économique sévère impactant l’ensemble des français pourrait voir le jour en cas d’ajournement des investissements et des recrutements.

Dans un pays détenant le record Européen en la matière, l’augmentation massive des dépenses et des prélèvements obligatoires nous mènerait à la mise en défaut financière.

Dans ce contexte et après une campagne omettant ces enjeux, il est crucial de remettre ces questions au cœur du débat et de l’action politique.

D’autre part, arrêtons de nous mentir en pensant que notre système de protection sociale peut être viable sans une augmentation du temps de travail tant son financement dépend des revenus du travail. Notre pays doit inciter les Français à travailler d’avantage. Détricoter la réforme de l’assurance-chômage et revenir sur la réforme des retraites irait à l’inverse des mesures courageuses à prendre.
La transition climatique comme vecteur de croissance et la simplification administrative, nuisant gravement à la compétitivité et au développement de nos TPE-PME, sont deux sujet qu’il est primordial de remettre au-dessus de la pile.
Alors que le nombre de défaillances d’entreprises a bondi de 18% sur les six premiers mois de l’année, les premiers signaux envoyés aux entrepreneurs et aux entreprises seront déterminants.